Connectez-vous S'inscrire
Salamnews

Confidences de Leïla Bekhti



César 2011 du meilleur espoir féminin pour son rôle dans Tout ce qui brille, l’actrice Leïla Bekhti nous confie les secrets de sa beauté rayonnante et de sa taille de guêpe.


© Lorenvu/Villard/SIPA
© Lorenvu/Villard/SIPA


Que pensez-vous lorsque vous vous regardez dans un miroir ?

Ouhlala… Je me demande où est Aurélie [sa maquilleuse, ndlr] ! Parfois, j’ai peur de dire vraiment ce que je pense à cause de ce que les gens peuvent dire, mais je n’ai pas du tout confiance en mon image.

Sans quel autre produit ne sortez vous jamais ?

Mon Bioderma Créaline [1]. Je ne peux me démaquiller qu’avec ça. Je l’ai en petit, en grand. Comme je suis souvent maquillée et qu’il m’arrive de ne pas dormir chez moi quand je suis en promo, je l’ai toujours dans mon sac.

Vos cosmétiques fétiches ?

Ma Terracotta de Guerlain [2], j’adore l’Effet Faux Cils d’Yves Saint-Laurent [3], Julie Hewett, Dior, j’aime bien MAC [4] aussi. En fait, j’aime bien changer et tester de nouveaux produits.

Une adresse beauté préférée ?

Je prends beaucoup soin de mes cheveux et cela fait cinq ans que je vais chez Arnaud Dalens, situé rue de Provence, dans le 16e arrondissement de Paris. Ce n’est pas du tout un coiffeur de stars : il a 26 ans, il vient d’ouvrir son petit salon, mais il connaît parfaitement la nature de mes cheveux. Je l’ai suivi partout et, même s’il s’était installé à Marseille, j’y serais allée tous les week-ends !

Votre parfum du moment ?

Viktor&Rolf [5] en ce moment, mais j’en ai plein.

Un secret de beauté particulier ?

Je reviens de quatre mois de tournage au Maroc [pour le film La Source des femmes, de Radu Mihaileanu, ndlr] et j’ai rapporté plein de produits : de la vraie huile d’argan [6], du siwak [bâton d’araq, ndlr] pour fortifier les gencives, du rhassoul [7] [l’argile, ndlr], une pierre rouge [l’aker fassi, ndlr] que tu humidifies et mets en rouge à lèvres et qui dure toute la journée. Il y a aussi un rouge à lèvres vert transparent, qui s’adapte à ta carnation naturelle et fait les lèvres roses. J’ai remarqué que depuis que je suis revenue du Maroc je prends plus soin de moi.

Le secret de beauté de votre silhouette ?

Arrête, il faut que je maigrisse, je suis une enclume ! Je te jure, il faut juste savoir mettre le bon accessoire au bon endroit. Mais il faut vraiment que je fasse du sport, je n’en ai jamais fait de ma vie. En fait, j’ai besoin qu’un coach vienne chez moi et me force à aller courir ! J’aimerais pouvoir dire que je mange sans grossir mais ce n’est pas vrai : je mange comme mon frère et je grossis ! Et pour ne rien arranger, ma soeur est traiteur !
 


Leïla Bekhti est à l’affiche du film d’Audrey Estrougo : Toi, moi, les autres..., sorti en salles le 23 février.

 

Par Anne-Flore Gaspar-Lolliot le Mardi 1 Mars 2011


Dans la même rubrique :
< >

Edito | Tête d'affiche | Une Ville, une mosquée | Beauté | Business | Sport | De vous à nous





Edito

Une drôle de campagne

Mohammed Colin - 24/03/2022
On se souvient de la mise en garde d’Emmanuel Macron adressée en 2017 à Vladimir Poutine contre les actions russes de déstabilisation des élections françaises. Seulement 15 jours après son entrée en fonction à l’Élysée, Macron avait invité le président russe au château de Versailles sous le prétexte d’une exposition consacrée à Pierre le Grand afin d’amorcer une forme de détente tout en y abordant les sujets qui fâchent dont l’ingérence russe, la Syrie et l’Ukraine. Cinq ans plus tard, c’est encore la Russie qui vient semer la zizanie dans la campagne présidentielle, non pas cette fois-ci, sauf révélation ultérieure, par des « organes d’influence » et des cyberattaques mais par la guerre sur un Vieux continent marqué par les affres de deux guerres mondiales. Mais avant que la guerre en Ukraine ne vienne « percuter notre vie démocratique et la campagne électorale » selon les mots du chef de l’État, on voyait bien que depuis des mois, dans le contexte de crise sanitaire, la campagne était embourbée. De nombreux sondages montrent le désintérêt des Français. La présidentielle arrive seulement en 5e position des sujets abordés par les Français avec leurs proches, à domicile ou au travail ; une chute de 26 points par rapport à 2017 où l’on se remémore très bien les grands thèmes débattus comme la moralisation de la vie politique, le pouvoir d’achat, le Frexit. Là, rien ne semble imprimer dans l’opinion publique, pas même les propositions d’Eric Zemmour. Il aura peut-être fallu la guerre et son cortège de folies pour réveiller les Français et la vieille Europe. Ce qui est sûr, c’est que le prochain président français devra avoir le cuir suffisamment épais pour faire face aux brutalités croissantes de cette nouvelle époque.