Connectez-vous S'inscrire

Salamnews n° 68 - Août-Septembre 2018




Salamnews N°68
Salamnews N°68


 FOCUS :  Bien-être animal  

- Du pré à l’assiette, le halal est un impératif éthique
- Les liens sacrés de l’homme et de l’animal
- Tareq Oubrou : « Les animaux sont des êtres spirituels »
- Droits de l’animal, une priorité humaine

 SPORT 
Mondial 2018 : ce qu’il faut retenir

 ACTUALITÉ 
- Hommage au cardinal Jean-Louis Tauran 
- Les aumôniers hospitaliers ont leur école
- Des assises territoriales de l’islam de France
- AVS ne certifiera pas de moutons pour l’Aïd
- Le délit de solidarité aboli
 

 
 TÊTE D’AFFICHE 

Mennel : « La musique délivre des messages de paix et d’amour »


 

 LIVRES 

L’histoire du Secours islamique, « un cri d’espoir
pour les nouvelles générations »

 DE VOUS A NOUS 

Faire renaitre l’amour


La Redaction le Mercredi 1 Août 2018


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Mars 2023 - 18:00 Salamnews n°82 - MARS-AVRIL-MAI 2023

Mardi 13 Décembre 2022 - 10:23 Salamnews n°81 - NOVEMBRE-DECEMBRE 2022

Une | Press book | Archives | A propos | Les rubriques





Edito

Les défis que nous pose TikTok

Mohammed Colin - 17/03/2023
TikTok, soupçonné d’espionnage, est à présent banni des supports professionnels de la Commission européenne et du Parlement européen.  La France envisage elle aussi ce type de mesures pour ses fonctionnaires.  Le sujet interroge notre souveraineté mais aussi notre place dans le monde, dans la mesure où l’Europe n’a pas su mettre sur orbite des applications aussi puissantes que celles issues de la Silicon Valley ou de Shenzhen. Nous ne sommes plus dans le game ! Nos cerveaux – ingénieurs et designers –, tout comme nos millions d’usagers, sont captifs d’entreprises implantées sur l’axe Pacifique. À côté de cela, il y a d’autres enjeux que l’on peut qualifier de civilisationnels. Derrière ces interfaces que l’on croit insignifiantes se cachent des algorithmes sophistiqués dont l’un des buts est de faire émerger des intelligences artificielles.  Elles seront au cœur des prochaines révolutions industrielles. ChatGPT en est un avant-goût. Ces IA sont entrainées grâce à notre généreuse participation collective que représente notre travail quotidien non rémunéré. Par exemple, quand nous insérons, modifions ou légendons des photos, ce sont autant d’informations captées par ces algorithmes pour affiner leurs apprentissages.  Ces plateformes, conçues pour être addictives en ciblant le circuit neuronal de la récompense, sont un bouffe-temps qui altère la concentration des plus jeunes dans leurs études, quand il ne sert pas de bras armé au service du harcèlement scolaire. A propos de TikTok, le président de la République ne l’a-t-il pas qualifié de « premier perturbateur (psychologique)… chez les enfants et les adolescents » ? Ce mois du Ramadan est peut-être l’occasion de décrocher des usages parasites.