Connectez-vous S'inscrire
Salamnews

Salamnews dans l'édition spéciale sur canal +




Salamnews dans l'édition spéciale sur canal +
Bruce Toussaint : « On découvre en France l’existence d’une presse qui travaille depuis des mois à changer l’image des Français d’origine maghrébine. »
 
Anne-Élisabeth Lemoin : « Et à se débarrasser notamment des clichés qu’on peut avoir sur cette communauté en France. Et l’exemple le plus frappant, c’est Salamnews. On ne le connaît peut-être pas, mais c’est le premier mensuel gratuit sur les cultures musulmanes. Salam comme “Bonjour”. Il est quand même tiré à 150 000 exemplaires. C’est pas rien. 
 
Bruce Toussaint : C’est énoorme ! 
 
Anne-Élisabeth Lemoin : C’est énoorme ! Il est distribué, on peut le trouver un peu partout en France.
Ils sont galvanisés par l’actualité du monde arabe. Ils tentent des unes choc ; la dernière, notamment, avec, en couverture, le comédien Ramzy, qui déclare : “ J’en ai marre qu’on salisse mon islam !” C’est un appel à la condamnation des attentats commis au nom de l’islam, un appel qui est signé par 17 personnalités françaises d’origine arabe, un peu comme si l’actualité décomplexait ces journalistes, qui disent : “Nous, on veut faire entendre notre voix, faire entendre la voix de la communauté arabe en France.” On écoute son directeur de la rédaction.
Mohammed Colin : « On est une nouvelle génération qui s’assume, on est fier d’être Français et de culture musulmane. Nous, on essaie d’accompagner ces révolutions, de les faire connaître auprès de notre public, un public qui n’est pas arabophone mais qui a une proximité de par ses origines et ses origines familiales. On essaie donc de rendre visibles ces révolutions, de faire connaître les acteurs. Ce qui nous questionne aujourd’hui, par exemple : c’est quoi avoir 20 ans en Égypte et en Tunisie. »
Journaliste : « Salamnews existe depuis deux ans. »


La Rédaction le Dimanche 15 Mai 2011


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 28 Juin 2015 - 18:20 Religions du Monde sur RFI

Jeudi 12 Février 2015 - 09:29 Qui pour représenter les musulmans en France ?

Une | Press book | Archives | A propos | Les rubriques





Edito

L’épreuve

Mohammed Colin - 24/04/2020
Lors des vœux de l’année 2020, aucun chef d’État n’aurait imaginé devoir faire face à une crise sanitaire hors norme et à une paralysie de l’économie mondiale du fait d’un simple micro-organisme. Pourtant, tel est le scénario, digne d’un film catastrophe, qui se produit sous nos yeux en raison du Covid-19. Pourtant, des alertes ont été lancées ces dernières années. En 2015, Bill Gates disait, au cours d’une conférence TED, que l’origine d’une possible catastrophe mondiale ne serait pas nucléaire mais biologique, provoquée par un virus hautement contagieux. Plus tôt encore, la CIA avait pointé, dans un rapport prospectif publié en 2009, le danger d’une pandémie mondiale décrite en ces termes : « L’apparition d’une nouvelle maladie respiratoire humaine virulente, extrêmement contagieuse, pour laquelle il n’existe pas de traitement adéquat. » A l’heure du Covid-19, ces mises en garde apparaissent comme des prophéties, qui sont d’ailleurs très bien exploitées par les complotistes de tous bords. Mais dans un contexte où les principales menaces étaient incarnées par le terrorisme islamiste et la prolifération des armes nucléaires, la mise en garde ne fut absolument pas considérée. Impréparés, les Etats et les populations s’adaptent comme ils peuvent à cette nouvelle réalité. Même les religions, caractérisées par des rituels immuables, ont dû tenir compte du nouveau coronavirus. Nul n’oubliera de sitôt les images impressionnantes de la Mosquée sacrée de La Mecque totalement...