Connectez-vous S'inscrire
Salamnews

Politique de confidentialité



Vous trouverez dans cette politique de confidentialité les informations sur la manière dont Salamnews.fr et ses partenaires utilisent et protègent les données que vous transmettez.


Vous pouvez consulter notre site web sans communiquer aucune information personnelle vous concernant, et vous n’avez aucune obligation de nous transmettre ces informations.

Cependant,  un espace personnel est proposé gracieusement à nos lecteurs. Cet espace vous permet d'avoir accès à certains de nos services (petites annonces, commentaires d’articles). 

Un formulaire d’inscription offre à tous nos lecteurs la possibilité de s’inscrire. Les informations obligatoires demandées sont : genre, nom, prénom, date de naissance et e-mail. En fournissant ces informations, vous acceptez qu’elles soient traitées par Saphir Média et par ses partenaires qui appliquent tous la réglementation RGPD. Après l’inscription, le lecteur peut modifier ses informations et son mot de passe. 

Nos partenaires et nous-mêmes exploitons différentes technologies, telles que celle des cookies, et traitons vos données à caractère personnel, telles que les adresses IP et les identifiants de cookie, afin de personnaliser les publicités et les contenus en fonction de vos centres d’intérêt, d’évaluer la performance de ces publicités et contenus, et de recueillir des informations sur les publics qui les ont visionnés.

Nous utilisons les outils de Google Analytics pour nous aider à mesurer et étudier l'efficacité de notre contenu en ligne, à suivre les données analytiques sur le site et l'utilisation faite du site par les utilisateurs, de manière anonyme. 

Si vous ne souhaitez pas que notre site enregistre ces cookies dans votre navigateur, vous pouvez cliquer-ici

Ces cookies, déposés par des sociétés tierces, permettent de simplifier le partage des contenus de notre site avec d’autres personnes depuis vos comptes sur les réseaux sociaux.

Le site interagit notamment avec les plateformes suivantes :
- Facebook
- Twitter
- LinkedIn

La Redaction le Lundi 9 Juillet 2018


Dans la même rubrique :
< >
 

Une | Press book | Archives | A propos | Les rubriques





Edito

L’arroseur arrosé !

Mohammed Colin - 28/06/2022
Dans ce numéro estival, nous abordons deux sujets d’importance qui n’ont strictement rien à voir l’un et l’autre : l’audiovisuel et le pèlerinage à La Mecque. Deux secteurs si éloignés, si différents, mais confrontés à la même problématique, celle de la transformation numérique de nos sociétés. Par le passé, la filière du pèlerinage était structurée par des intermédiaires. Dans l’organisation du hajj, les voyagistes captaient jusque-là la valeur, non sans défaillances pour certains sur la qualité et les engagements dus aux pèlerins. Saphirnews.com fut dès 2004 le premier site d’information à alerter sur ces disfonctionnements. Des organisations se sont alors créées, œuvrant à éduquer les pèlerins sur leurs droits et les voyagistes sur leurs devoirs. Depuis peu, l’Arabie Saoudite a lancé sa plateforme numérique pour se lier directement aux pèlerins, suscitant de terribles inquiétudes chez les voyagistes, exclus de fait de la chaine de valeur. Ils n’ont pas manqué de se plaindre au nom des intérêts du pèlerin. Le plus comique, c’est que les griefs formulés sont les mêmes que ceux exprimés par les pèlerins à leur encontre en 2004. Dans le milieu du cinéma, le schéma est identique. Les plateformes de streaming, devenus aussi producteurs, ont accès directement au public et sont en mesure de se passer des exploitants de cinéma. Maintenant en position de faiblesse, ces derniers larmoient à leur tour sur le danger de la suprématie des « affreuses » plateformes avec, pour risque principal selon eux, de porter atteinte à la diversité du cinéma alors qu’eux-mêmes bloquaient la production de certains films pour éviter les publics ne consommant ni sodas ni pop-corn, dixit « les têtes à capuche ». Les séries type Lupin de Netflix et Oussekine de Disney+ nous démontrent l’inverse. Ceux qui ont largement profité des situations de rente auraient pu investir en créant des écosystèmes vertueux. Finalement, dans le business comme dans la foi, il y a divers degrés d’élévation. Il faut croire que celui qui domine chez les intermédiaires, c’est celui de la « foi du commerçant ». L’étage le plus bas.