Connectez-vous S'inscrire
Salamnews

Le maire de Londres




Le maire de Londres

Londres a un nouveau maire. Et il n’a échappé à personne qu’il est musulman tant les médias français et internationaux n’ont cessé de le marteler. Le premier maire musulman d’une grande capitale occidentale, pratiquant sa religion et ne buvant pas d’alcool, avons-nous pu lire ici et là…

La plupart des musulmans de France en ont tiré une certaine fierté, car cette surexposition du qualificatif « musulman » fut associée à un évènement positif, d’autant que ces occasions sont, hélas, bien rares ces derniers temps.

Certains, en revanche, sont restés circonspects quand d’autres ont ouvertement manifesté leur désapprobation en jetant en pâture l’identité

religieuse de ce nouveau maire. Pour eux, c’est suspect ! Une démarche hostile de médias et de politiques visant à faire abstraction du programme et des qualités personnelles de Sadiq Khan. Quoi que l’on fasse, sera-t-on toujours perçu comme musulman et non comme un citoyen à part entière ?

En somme, tout l’inverse de la démarche initiée par Sadiq Khan, maire de tous les Lon doniens, quelles que soient leurs convictions politiques, religieuses, philosophiques ou leurs orientations sexuelles. Sa pratique religieuse, par exemple, ne l’a pas empêché de s’engager en faveur du mariage gay. La liberté individuelle doit être défendue auprès de tous les groupes sociaux. Pas uniquement pour le compte des femmes voilées. Un tel homme, en France, serait vilipendé par une bonne partie des musulmans militant contre l’islamophobie tant ils sont arc-boutés sur des représentations sociales stéréotypées. Il est rageant de voir que ce nouveau maire de Londres révèle en négatif le retard et l’immaturité politique de bon nombre d’acteurs musulmans de France. Excellent mois de Ramadan.


Mohammed Colin le Mardi 7 Juin 2016


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Septembre 2019 - 19:50 Pédagogie

Lundi 29 Avril 2019 - 12:40 « The Great Replacement »

Edito | Tête d'affiche | Une Ville, une mosquée | Beauté | Business | Sport | De vous à nous




Edito

Pédagogie

Mohammed Colin - 16/09/2019
SMS, notifications diverses et variées de Snapchat, Instagram, WhatsApp, capsules vidéo sur Facebook... Plus que jamais, nous sommes quotidiennement submergés de vérités toutes faites. Des messages souvent courts mais chargés en émotion, qui ont pour but de capter notre attention. Ces sollicitations, qui se renouvellent à une vitesse affolante, peuvent avoir des conséquences redoutables sur la consommation de l’information. Les esprits les moins structurés sont davantage perméables aux infox et aux manipulations en tous genres. Dans ce contexte, se méfier des fausses évidences en matière religieuse est une attitude indispensable pour se prémunir contre l’embrigadement de la pensée. C’est l’objectif assigné au nouveau programme « La Casa del Hikma », produit par et diffusé sur Saphirnews.com. Il faut restituer la complexité aux discours afférents au religieux. Mais surtout, il faut accompagner l’effort théologique par une pédagogie qui puisse toucher les masses, créer l’interface entre les intellectuels de l’islam et les jeunes musulmans en quête de sens. Car il est nécessaire que ces deux mondes aujourd’hui totalement parallèles puissent se rencontrer et se nourrir l’un de l’autre. Ainsi, nous pourrons battre en brèche les préjugés qui obscurcissent la compréhension des textes. L’islamologue Michaël Privot souligne, à juste titre, les sacrifices réalisés par de nombreux musulmans au nom d’une certaine compréhension de l’islam aux coûts humains, psychologiques et sociales faramineux. Quel gâchis !